Les projets

Les projets médicaux

Offrir des soins gratuits est une base indispensable à apporter à des populations aussi pauvres, exposées par leur qualité de vie, leur alimentation et leurs conditions d’hygiène à de nombreuses maladies.

La prévention est également très importante, c’est pourquoi Calcutta Rescue a de nombreux programmes d’information et de sensibilisation destinés à tous ou à des groupes ciblés. Dans le programme « mère-enfant » par exemple les femmes reçoivent des informations sur l’hygiène et sont suivies durant leur grossesse, puis elles et leurs bébé après l’accouchement.

Calcutta Rescue a implanté 4 cliniques de jour dans divers lieux du nord de la ville, où des centaines de patients viennent se faire soigner chaque jour. Afin d’encourager les patients à venir jusque dans une des cliniques lorsqu’ils en ont besoin, Calcutta Rescue leur procure un peu de nourriture et l’argent du trajet. Ceci compense leur manque à gagner s’ils n’ont pu aller travailler. Certains patients viennent de quartiers très éloignés ou de villages aux alentours et doivent voyager durant plusieurs heures avant d’atteindre la clinique.

Mais l’organisation est aussi présente sur le terrain et se déplace avec des équipes médicales mobiles dans les rues, les bidonvilles et les zones rurales aux alentours.

Les écoles de Calcutta Rescue

Programme non officiel (Non-Formal School)

Les deux écoles de CR, Tala Park School et Number One School (aussi appelée N° 10 School), offrent à environ 500 enfants des rues et des bidonvilles une éducation gratuite, adaptée spécialement à eux, des repas équilibrés et un suivi médical régulier. Le programme est réparti en 3 niveaux. Les principaux sujets enseignés sont le bengali, l’anglais, les mathématiques, un peu de culture générale et des branches créatives tel que le dessin, très important pour que ces enfants puissent apprendre à s’exprimer librement. Des méthodes scolaires très modernes sont appliquées, qui prennent en compte le background particulier de ces écoliers et qui permettent par exemple d’inclure sans difficulté des enfants ayant un certain retard scolaire. Un encadrement spécialisé a également été mis en place pour des enfants avec un handicap mental léger (projet de réhabilitation).

Programme officiel (Formal School)

Les élèves terminant le 3e niveau à l’âge règlementaire et qui suivent les cours de manière régulière en obtenant de bons résultats ont la possibilité d’aller à l’école publique. Actuellement, 80 élèves de Calcutta Rescue suivent ce programme. Ces enfants continuent à être suivis de près par l’organisation qui s’intéresse à leurs progrès et vérifie leur fréquentation assidue des cours. Ils viennent faire leurs devoirs après l’école, reçoivent des cours d’appui si nécessaire et profitent des repas et des soins comme avant. Calcutta Rescue prend en charge la majorité des frais, incluant l’écolage, l’uniforme scolaire, le sac d’école, le trajet, etc… Mais dans la plupart des cas, une participation, au moins symbolique, est demandée aux parents afin de les responsabiliser face à l’éducation de leurs enfants.

Crèche

Ce service est relativement nouveau et a été mis sur pied parce que certaines femmes inscrites dans nos programmes ne pouvaient prendre un emploi salarié, car elles n’avaient personne pour s’occuper de leurs très jeunes enfants. Dans certains cas les aînés manquaient l’école afin de surveiller leur petit frère ou petite soeur. La crèche se trouve dans une annexe de l’école de Tala Park et compte à ce jour environ 30 enfants inscrits quotidiennement.

Chaque élève inscrit dans notre programme scolaire reçoit, en plus de l’éducation, d’autres formes de soutien:

  • Soins et suivi médical: traitement gratuit en cas de maladie, bandages en cas de blessures, soins d’urgence ou prise en charge des frais d’hospitalisation si nécessaire
  • Prévention: tous les enfants suivent des cours sanitaires (health education), reçoivent des médicaments contre les parasites intestinaux, un traitement pour renforcer leur système immunitaire (OPV, DPT, BCG & measles), un check-up complet tous les 6 mois et des contrôles et soins dentaires.
  • Produits de première nécessité (benefits): les enfants bénéficient d’un repas équilibré chaque jour et reçoivent des habits
  • Sensibilisation des parents: les maîtres d’écoles font une visite mensuelle dans les bidonvilles, afin de convaincre des parents de l’importance d’envoyer leurs enfants à l’école. Ils en profitent toujours pour parler d’hygiène et autres sujets importants
  • Cours d’informatique et autres activités extra scolaires: une salle d’informatique est à disposition des élèves pendant ou après les cours, afin de leur permettre d’apprendre les bases de cet outil indispensable. Ils ont également la possibilité de pratiquer du sport, de la danse, de la musique, etc…

Les centres de Canning et de Tamuldah

Deux ateliers proposent à des jeunes venant de milieux défavorisés et à d’anciens patients une formation au filage et au tissage. Les ateliers de Calcutta Rescue sont situés à une cinquantaine de kilomètres en dehors de la ville, les jeunes apprentis y sont nourris et logés.

On y enseigne à fabriquer des vêtements destinés aux patients les plus démunis ainsi que des tissus filés vendus au marché local ; d’autres articles sont acheminés en Occident et mis en vente par les différents groupes de soutien en Europe. L’objectif est de rendre les jeunes apprentis économiquement indépendants et leur donner la possibilité d’accéder au marché du travail.

Une volée de 50 jeunes est formée tous les 9 mois. Le niveau de difficulté soumis aux apprentis est élevé, ce qui fait d’eux de bons artisans. En plus d’un salaire correct, les jeunes reçoivent des soins, des vêtements  et seront secondés au mieux dans la recherche d’un emploi après leur examen.

D’autres petites formations sont proposées aux élèves sortant de l’école ou à certains patients, comme chauffeur de taxi, employé de bureau, couturier ou encore réparateur de téléphone portable. Ce sont des petits métiers qui peuvent faire toute la différence et intégrer une personne venant d’un milieu défavorisé dans la société indienne.

Une formation, un avenir

L’organisation procure aux femmes et aux anciens patients diverses possibilités de formation professionnelle.

Un atelier d’artisanat emploie d’anciens patients pour fabriquer de petits articles vendus par les groupes de soutien et une formation de couture est proposée aux femmes afin de les rendre financièrement indépendantes.

Face aux millions de chômeurs que compte Calcutta, la formation est un atout non négligeable pour trouver un emploi.

Atelier d’artisanat

Cet atelier d’artisanat, situé 19 Gokul Mitra Lane au nord de la ville, emploie 36 personnes, qui sont soit des anciens patients, veuves, déserteurs ou qui ont un mari malade ou chômeur. Elles fabriquent de l’artisanat et cousent des habits pour les patients des cliniques de Calcutta Rescue et pour les enfants des écoles en utilisant les tissus tissés dans les centres d’apprentissage de Canning et Tamuldah

Les commentaires sont fermés.