Calcutta Rescue en Inde

Calcutta Rescue est une ONG (organisation non-gouvernementale) basée à Calcutta dans le Bengale Occidental, procurant gratuitement soins médicaux, éducation et autres services aux plus défavorisés de la population indépendamment de leur sexe, âge, caste ou religion.

De nombreux groupes de soutien dans le monde, dont l’ association Calcutta Espoir France/Strabourg, s’occupent de récolter les fonds nécessaires au fonctionnement de ces projets formidables, fondés par le Dr Jack Preger il y a 30 ans.

Histoire d’une aventure humaine extraordinaire

Le Dr. Jack avec un patient

Le Dr. Jack avec un patient

La "clinique" de Middleton Row

La « clinique » de Middleton Row

File d'attente durant la mousson

File d’attente durant la mousson

En visite dans un slum

En visite dans un slum

Dès 1980, chaque patient est fiché

Dès 1980, chaque patient est fiché

Dr. Jack, un grand homme

Dr. Jack, un grand homme

Jack Preger est né en 1930 à Manchester, en Grande Bretagne. De 1950 à 1953 il a étudié la philosophie et les sciences politiques à St.Edmund Hall (Université d’Oxford), puis son vif intérêt pour les conditions du Tiers-Monde l’amènent à s’intéresser à l’économie agricole et au développement économique des pays en voie de développement.Après ses études il pratique l’agriculture pendant 10 ans dans sa propre ferme. Mais en 1965, alors âgé de 35 ans, il décide de changer d’orientation et s’inscrit en médecine au Collège Royal de Chirurgie de Dublin. Pour financer ses études il vend sa ferme.En 1973, après avoir entendu un appel à la radio, il part au Bangladesh pour travailler en tant que médecin dans les camps de réfugiés de guerre à Dhaka, puis dans un hôpital pour enfants. En 1975, Dr. Jack fonde sa propre clinique avec 90 lits et fait tourner deux fermes pour les victimes de la famine.

En 1977 il dénonce un trafic d’adoptions illégales d’enfants bengladeshis à l’étranger, dans lequel de hauts fonctionnaires du gouvernement et des membres d’une ONG danoise sont impliqués. En conséquence de cela il est expulsé du Bangladesh en 1979 et déporté à Bangkok. Tous ses projets sont saisis et bloqués par le gouvernement.

En août 1979 Jack Preger arrive à Calcutta et y demande une autorisation de travail. En attendant de l’obtenir, il s’installe sur le trottoir de Middleton Row, avec une simple bâche et quelques bidons de médicaments afin d’offrir des traitements médicaux gratuits aux pauvres. Une longue bataille avec le gouvernement commence alors; on lui demande plusieurs fois d’évacuer et on lui interdit d’exercer. Mais le Docteur s’obstine et continue son activité. Il reçoit alors un avis d’expulsion de l’Inde. Après de multiples démarches et un séjour en prison, débute le procès intenté par le gouvernement qui l’empêchera de quitter l’Inde pendant 10 ans et lui « permettra » de poursuivre son travail sur le trottoir.

Durant toutes ces années, ses efforts et sa détermination attirent peu à peu l’attention de nombreux voyageurs occidentaux qui s’arrêtent quelques semaines ou quelques mois pour lui prêter main forte et permet à ce projet de prendre peu à peu de l’ampleur. Les volontaires, une fois rentrés en Europe, au Canada ou en Australie commencent à créer les divers groupes de soutien.

A ce jour, l’organisation compte pas moins de 4 cliniques de jour (avec environ 250-350 patients par jour), plusieurs équipes médicales ambulantes (Out-Reach Programm), 2 écoles (avec environ 300 élèves), 2 ateliers d’apprentissage du tissage et un atelier d’artisanat pour la réintégration professionnelle d’anciens patients. Calcutta Espoir est une source d’emplois non négligeable avec ses 160 employés locaux dans une ville où le chômage sévit sévèrement. 5 à 10 places de volontaires sont toujours disponibles pour des professionnels occidentaux qui souhaitent s’engager pour des périodes de 6-9 mois.

Aujourd’hui l’organisation collabore avec le gouvernement indien notamment pour fournir aux patients pauvres des traitements gratuits contre le HIV, la tuberculose et la lèpre. Calcutta Rescue est également à l’origine d’un programme d’assainissement d’eau qui consiste à installer des pompes munies de filtres anti-arsenic qui permettent à des milliers de villageois autour de Calcutta un accès à de l’eau potable.

Le Dr. Jack Preger, bientôt âgé de 80 ans, travaille toujours d’arrache-pied, mais il est aujourd’hui aujourd’hui secondé par un team sur lequel il peut s’appuyer et qui assurera la continuité de son oeuvre.

Les succès de Calcutta Rescue

Street Medicine Programm

Street Medicine Programm

Le programme de prévention

Le programme de prévention

Les équipes médicales mobiles

Les équipes médicales mobiles

Un repas équilibré par jour

Un repas équilibré par jour

Le "bus" scolaire

Le « bus » scolaire

Lorsque tout a commencé en décembre 1979 le nombre de pauvres vivant dans la rue était estimé à 500’000 (selon les officiels de Calcutta) ou 1 million (selon Mère Teresa), la plupart d’entre eux étaient des migrants indigents des états voisins ou du Bangladesh, toujours à la recherche de travail et avec un besoin urgent d’aide médicale. La clinique improvisée à même le trottoir de Middleton Row s’est vite transformée et a évolué vers des projets médicaux au standard très élevé. Ces derniers ont d’ailleurs été décrits par la Police de Calcutta comme étant les meilleurs disponibles dans toute la ville.Le standard des soins prodigués dans les cliniques de l’ONG est d’une qualité extraordinaire, à laquelle personne ne s’attend avant d’y entrer. De plus, pour toute intervention qui dépasse les compétences d’une de ses quatre cliniques, Calcutta Rescue organise et finance l’admission dans l’hôpital le mieux adapté, ceci incluant même des opérations cardiaques.Son engagement dans la lutte contre la tuberculose a été concrétisé par l’installation de deux cliniques OMS (Organisation Mondiale de la Santé) DOTS (Directly Observed Treatment Short Term) dans le nord de Calcutta et en zone rurale du Bengale Occidental. Calcutta Rescue procure des traitements gratuits pour les malades atteints de la tuberculose à bacilles multirésistants ou à bacilles ultrarésistants, ce qui représente leur unique chance, car ces traitements ne sont offerts nulle part ailleurs dans tout l’état.

Calcutta Rescue a longtemps été la seule à procurer gratuitement le traitement de 1ère intention aux malades infectés par le HIV, lorsque ce traitement n’était pas disponible dans les hôpitaux gouvernementaux et elle continue à offrir le traitement de 2e intention pour les cas résistants, vu que ces médicaments ne sont ni disponibles dans le Bengale Occidental, ni dans les états voisins.

De nombreux patients atteints de cancer à un stade avancé ont vu leur traitement financé par Calcutta Rescue, car ils n’auraient pas été pris en charge ailleurs. Sans oublier un centre de soins pour lépreux, un programme pour la santé mère-enfant, des équipes médicales mobiles dans les bidonvilles et les villages, des programmes d’immunisation, un projet de médecine des rues, un programme en cas de besoins spécifiques et des filtres à eau installés dans des villages du district de Maldah procurant de l’eau potable à des milliers d’habitants. Dans le cadre de la plupart de ces projets, Calcutta Rescue travaille main dans la main avec des agences gouvernementales.

Les deux écoles pour enfants des rues ou des bidonvilles
, offrant repas équilibrés, soins médicaux et dentaires et habillement sont situées dans les quartiers nord de Calcutta. Les élèves ont la possibilité de continuer leur formation, soit dans une école gouvernementale s’ils sont doués ou en faisant un apprentissage dans un des centres de tissage de l’organisation. Ces mêmes centres forment non seulement des tisserands, mais emploient également d’anciens patients pour fabriquer des bandages pour ses cliniques, des habits pour ses patients et écoliers et du tissu qui sera transformé en artisanat dans l’atelier et destiné à la vente locale et même à l’exportation.
Le succès de Calcutta Rescue vient du fait qu’elle ne s’occupe pas « seulement » de soigner des malades venant de milieux défavorisés, mais leur offre de nombreuses possibilités d’améliorer considérablement leur vie et de devenir indépendants.

La philosophie de Calcutta Rescue

La vision de Calcutta Rescue est de fournir une aide charitable et un soutien développemental au bénéfice des pauvres et destitués de Calcutta, leur offrant gratuitement soins, éducation, services médicaux et formation.

L’organisation s’efforce de soulager de manière prioritaire les souffrances et de suppléer aux besoins vitaux des pauvres, mais vise également à leur apporter une aide plus durable, afin de les rendre indépendants et capables de subvenir à leurs propres besoins. Les bénéficiaires en sont les plus pauvres, sans distinction de sexe, de religion, d’âge ou de caste.

Calcutta Rescue collabore aussi souvent que possible avec les services gouvernementaux et autres ONGs.

Selon la charte de Calcutta Rescue établie en avril 1991, l’organisation cherche à atteindre les objectifs suivants en mettant l’accent en particulier sur les besoins des personnes les plus désavantagées.

  • améliorer le niveau de santé
  • améliorer le niveau d’éducation
  • améliorer les possibilités salariales et les chances de trouver un emploi
  • intégrer les personnes marginalisées au sein de la société

Lorsque des choix difficiles se présentent pour allouer les fonds limités à tel ou tel projet ou personne, le degré de gravité de la situation et les apports bénéfiques potentiels pour le bénéficiaire sont évalués consciencieusement. Le travail d’aide se fait dans les zones où il est possible d’évaluer le résultat des services offerts, quoique le besoin puisse être plus grand dans d’autres zones. Le niveau de participation de Calcutta Rescue dans les divers projets reste directement lié au budget annuel.

Document à télécharger :

Charte de Calcutta Rescue (eng)

Faits et chiffres

250
Nombre d’individus qui sont en formation professionnelle dans un des centres d’apprentissage ou de formation pour adultesde Calcutta Rescue

300
Les écoles de Calcutta Rescue permettent à 300 enfants venant de milieux défavorisés de partir dans la vie avec un bagage précieux et de sérieuses chances de sortir de l’engrenage de la pauvreté.

5000
Les filtres anti-arsenic installés dans plusieurs villages du district de Maldah à 300 km au nord de Calcutta fournissent de l’eau potable à 5000 habitants. La contamination de la nappe phréatique par l’arsenic dans cette région est une vraie catastrophe humaine.

20’000
10’000 personnes sont inscrites dans notre Out-Reach Programm (équipe mobile), qui consiste en visites régulières dans les bidonvilles ou les zones rurales. Le même nombre est inscrit dans nos diverses cliniques.

81’000
Nombre de personnes contrôlées dans le cadre du programme DOTS (lutte contre la tuberculose), que ce soit dans les bidonvilles et les rues de Calcutta (24’000) ou dans les zones rurales aux alentours de la ville (57’000).

100’000
Au total 100’000 personnes défavorisées, voient leurs vies changer, grâce à Calcutta Rescue qui offre une aide globale ne concernant pas uniquement la santé, mais également tous les autres aspect de la vie de gens.

Les commentaires sont fermés.